VOTE | 168 fans

#105 : Terreur à la récré

Nelson fait tomber volontairement les gâteaux de Lisa. Bart ne le supporte pas et va peu à peu le provoquer pour le faire regretter son geste.

Code de production : 7G05

Premières apparitions : Nelson, Herman, Melle Hoover (évoquée)

Popularité


4.8 - 5 votes

Titre VO
Bart the General

Titre VF
Terreur à la récré

Première diffusion
04.02.1990

Première diffusion en France
12.01.1991

Diffusions

Logo de la chaîne FOX

Etats-Unis (inédit)
Dimanche 04.02.1990 à 21:00

Plus de détails

 

Réfférence La scène où l'armée de Bart s'entraîne jusqu'au coucher du soleil est une référence au film Full Metal Jacket

Dans la scène où Nelson se fait attaquer, le casque posé à l'envers fait penser à la dernière image du film Le Jour le plus long

Plusieurs répliques, la scène de Bart qui frappe un de ces soldats (parce qu'il est un trouillard) et la musique de cette scène font penser au film Patton.

Après que Bart et son armée aient vaincu Nelson, tandis que tous fêtent cette victoire, un garçon déguisé en marin attrape Lisa, la penche en arrière et l'embrasse passionnément alors qu'on les prend en photo - en référence à la célèbre photo du V-J Day in Times Square où un marin embrassait en public une infirmière qu'il ne connaissait pas pour fêter la fin de la Seconde Guerre mondiale. 

Les amis de Nelson utilisent la même excuse que les dignitaires Nazis au procès de Nuremberg : "Nous n'avons fait qu'obéir aux ordres".

Lisa prépare des gâteaux pour l'anniversaire de Melle Hoover, sa maîtresse. Mais Nelson les fait tomber volontairement.  Bart ne l'accepte pas et le frappe.

 

Mal lui en prend parce que Nelson le menace de riposter. Ne voyant aucun conseil à prendre vis-à-vis de ses parents, Bart demande à Abe, son grand-père, de lui prêter main forte.

Grâce à l'aide d'Abe et d'Herman, Bart et ses camarades parviennent à battre Nelson à plates coutures.

SEQ 0 - Générique
Punition
Aucune

Gag sur canapé
Pas de gag.

SEQ 1 - INT/JOUR Maison des Simpson - Cuisine 
[Des cakes cuisent dans le four] 
Homer : Mmm... ça sent le cake. [il voit les cakes] Oh, ça par exemple ! 
Marge : Homer, Lisa fait ces gâteaux pour sa maîtresse. 
Homer : Bon, j'ajoute rien. 
[Lisa range les cakes] 
Bart : Miam miam, je peux ajouter quelque chose moi ? 
Marge : Bart ! 
Bart : Oh c'est pas vrai ! 
Lisa : Enlève tes grosses pattes de là ! 
Marge : C'est pour la classe de Lisa. 
Lisa : C'est l'anniversaire de madame Hoover. 
Bart : Tu sais Lisa, ça porte un nom les gens comme toi. 
Lisa : J'en ai déjà un, merci... 
Bart : Tu es le chouchou de la maîtresse, la reine de la brosse à reluire, le lèche-bottes. 
Homer : Bart, t'as l'air de dire lèche-bottes comme si c'était mal. Tu sais mon garçon, ça ne fait jamais de mal de passer un peu de pommade. 
Lisa : Mais je ne passe pas de pommade, papa, j'aime ma maîtresse. 
Homer : Mais oui Lisa. Tu vois comment ça marche, Bart. Un petit cake par ci et une bonne note par là. 
Lisa : Papa si j'ai de bonnes notes c'est parce que je suis intelligente, attentive et que je travaille beaucoup. 
Homer : Mais oui Lisa. T'as entendu ce qu'elle a dit ? Voilà les trois clefs de la réussite, Bart. Le travail, l'intelligence et... euh... 
Lisa : C'est pas vrai, je rêve. 
[Le bus klaxonne] 
Bart : Eh là, c'est le bus. En piste ! 
Homer : [Il a gardé un cake] Hé hé hé ! [Lisa le reprend] Oh ! 

SEQ 2 - INT/JOUR Dans le bus 
Bart : Salut, ça va Otto-bus ? 
Otto : Et toi, Bart-abac, ça roule ? 
Bart : Eh tu sais pas la dernière, mec. Ma sœur elle a fait une montagne de cake pour faire de la lèche à sa maîtresse et elle veux en donner à personne, même pas un malheureux petit bout. 
Otto : Bah ça c'est une mauvaise nouvelle, mec. 
Lisa : Tiens Otto, j'en ai fait un de plus pour toi. 
[Elle lui donne un cake] 
Otto : Oh, merci ma petite dame. 
Lisa : Y'a pas de quoi. 
[Bart et Lisa s'assoient côte-à-côte. Bart veut lui prendre sa boîte de cakes] 
Lisa : Ohh ! 
Bart : Il vaut mieux que je les tienne, hein. 
Lisa : Laisse tomber. 
Bart : T'es rien qu'une pleurnicheuse. Tu fais rien que fayoter. 
Lisa : T'en as d'autres comme ça ? 
Bart : T'es une cireuse de pompes, un serpillière, une première de la classe. 
Lisa : Après toutes ces gentillesses, tu peux toujours courir d'en avoir un. 
Bart : Bon, bon d'accord. Écoute, je suis désolé, Lisa. Je... je me suis un peu énervé et sur le moment j'ai dit pleins de choses sans réfléchir. 
Lisa : Alors tu ne pensais pas vraiment ce que tu as dit ? 
Bart : Non. 
Lisa : Je ne suis pas une pleurnicheuse alors, Bart ? 
Bart : Pas vraiment. 
Lisa : Je ne suis pas non plus une fayote, Bart ? 
Bart : Non, naturellement. 
Lisa : Alors qui je suis ? 
Bart : Tu es un être humain exceptionnel. 
Lisa : Et qu'est-ce que tu aimes le plus chez moi ? 
Bart : Eh ben voyons, je dirais... des grandes qualités de cœur, ta nature généreuse. 
Lisa : Bon... euh... ouvre la bouche et ferme les yeux, tu auras une surprise, mon vieux. 
[Bart le fait. Lisa fait tomber accidentellement un cake par terre. Elle le met dans la bouche de Bart] 
Bart : Merci Lisa, t'es une super nana. 

SEQ 3 - EXT/JOUR Ecole élémentaire 
Lisa : Regarde mes petits cakes, Jamie. 
Loubard 1 : Donne-moi ça. 
[Il lui prend sa boîte et mange des cakes] 
Lisa : Eh, rends-moi çà. 
Bart : Eh ça va pas la tête ? C'est ma frangine, mec. 
Loubard 1 : Ouais et alors ? 
Bart : Alors tu va lui rendre ce cake ou je te fais la tête comme un ballon de rugby. 
Lisa : Fais pas ça Bart, c'est un des copains de Nelson ! 
[Le loubard écrase la boîte de cakes par terre. Bart le frappe jusqu'au moment où Nelson le soulève. Bart se débat. Nelson le jette par terre et saigne du nez] 
Loubard 2 : Nelson, t'as vu tu saignes ! 
Nelson : Non. C'est chaque fois pareil, c'est toujours le sang de l'autre qui gicle sur moi. [il renifle] Eh attends voir un peu, t'as raison. [à Bart] Eh minable, t'as fait couler mon propre sang ? 
Bart : C'était rien qu'un accident, mec, une erreur épouvantable ! C'est vrai, demande à n'importe qui. 
[Un vent froid se lève] 
Bart : Oh oh, le fond de l'air s'est rafraîchi. 
[Skinner arrive] 
Skinner : Alors les enfants, ça va, tout se passe bien ? Bon, amusez-vous gentiment. 
[La cloche retentit] 
Skinner : Ah ah, la sonnerie, c'est pour vous. Allons, maintenant il est temps de rentrer, ce n'est plus le moment de traîner. 
Nelson : [A Bart] Toi tu paies rien pour attendre, je t'aurais à la sortie, petite tête. 
Bart : Beah ! 
Skinner : Non, il as dit à la sortie, mon garçon. Maintenant dépêche-toi c'est l'heure d'aller en classe. 
Bart : Mais... 
Skinner : File Bart Simpson, allons file. Tu as encore beaucoup à apprendre. 

SEQ 4 - INT/JOUR Ecole élémentaire 
[Bart rentre lentement dans l'école. Dans la classe, il fait un cauchemar. Dans celui-ci, il est avec Nelson] 
Bart : D'accord, Nelson. En garde, si t'es un homme. 
[Bart est poursuivi par Nelson dans l'école. Il s'enfuie. Nelson est immense] 
Nelson : Moustique ! Ah ah ah ah ! 
[Bart lui jette pleins de poignards mais Nelson ne sent rien. Il tire à la mitraillette mais il ne sent toujours rien. Bart ferme une porte mais Nelson la défonce. Il s'enfuit dans des escaliers qui se volatilisent, Nelson devenu géant l'attrape du bout des doigts] 
Bart : Aaahh ! 
Nelson : Il est l'heure de manger. 
[Nelson avale Bart. Bart se réveille dans la classe] 
Milhouse : Il est l'heure de manger. Tu viens déjeuner, Bart ? 
Bart : Je suis mal barré pour finir l'année scolaire vivant. 

SEQ 5 - INT/JOUR Ecole élémentaire - Couloir 
Milhouse : Il faut que t'en parles au principal, Bart. 
Bart : Oh je veux pas moucharder. Je violerais le code d'honneur de la cour de récré. 

SEQ 6 - INT/JOUR Ecole élémentaire - Cafétéria 
[Bart entre. Il est acclamé] 
Lisa : Eh les copains, voilà mon frère ! Voilà Bart le tueur de loubards ! 
Elève : On est fiers de toi Bart. 
Enfants : Ouais ! 
Elève : C'est un héros ! 
Bart : Écoutez-moi tout le monde. J'aimerai autant qu'on en fasse pas tout un plat de cette histoire. Je dis pas que je ne suis pas un héros, c'est pas ça. Je veux dire juste que j'ai les jetons pour ma sécurité. 
[Nelson et ses deux amis arrivent et bousculent tout le monde] 
Elève : C'est Nelson. Tirons-nous. 
Bart : Euh Nelson... c'est juste un malentendu. Je vais te dire comment ça c'est passé. Écoute bien, tu vas voir, tu vas te marrer. Ce matin, ma sœur Lisa... 
Nelson : On se retrouve tout à l'heure au pied du drapeau de l'école à 3 heures et quart. 
Loubard 1 : T'as intérêt à être à l'heure mon pote. 
Loubard 2 : Il a 4 autres rappelés prévus à son emploi du temps aujourd'hui. 
[Bart fait un nouveau cauchemar en classe. C'est lors ses funérailles. Il est couché dans son cercueil et des gens défilent devant] 
Otto : Au revoir mon petit mec. C'est dingue on dirait qu'il est vivant. 
Skinner : Oui. Notre infirmière a fait un travail remarquable en remodelant son petit visage après la bagarre. Au revoir mon petit. Au fond c'est toi qui avait raison, c'était un perte de temps tous ces devoirs à la maison. 
Milhouse : Merci Bart, grâce à toi on a pas eu école aujourd'hui. 
Homer : Ouais et moi j'ai eu droit à un jour de congé. 
Marge : Homer ! 
Homer : Mais qu'est-ce que c'est qu'une journée de congé quand je sais que je verrai plus mon fils bien aimé. Oh Bart... Bart ! 
Marge : Voilà qui est mieux Homer. Sois courageux. Au revoir mon petit Bart. Tu as toujours été mon fils préféré. 
Lisa : Bart. Tiens je t'ai apporté le cake que tu voulais. Ça ne changera rien maintenant mais qui sait, peut-être que si je te l'avais donné la première fois, cette horrible tragédie n'aurait jamais eu lieu. Je sais que maintenant tu ne peux pas le manger, alors je le dépose affectueusement sur ton front. 
[Elle pose un cake sur le front de Bart. Nelson passe derrière et prend le cake] 
Nelson : Eh regardez ça, y'a même un buffet froid. Tiens pauvre nul, prends-ça pour la route. [Il lui donne un coup de poing. Retour à la réalité. La cloche retentit, il est 3H15] 

SEQ 7 - EXT/JOUR Ecole élémentaire - Cour de récréation 
[Bart tente de s'échapper, mais il rencontre Nelson] 
Bart : Ah ! 
Nelson : Lève les bras. 
[Bart lève ses bras et Nelson lui donne une dizaine de coups de poings] 
Bart : Ah bah mon vieux pour une leçon c'est une sacrée leçon. Oh merci les gars, je crois qu'on a plus qu'à se donner une bonne poignée de main maintenant. Qu'est-ce que vous en dîtes ? 
[Nelson met Bart dans une poubelle] 
Nelson : Je te ferai encore ta fête demain, Bart Simpson. T'es prévenu. 
Loubard 2 : Trois heures et quart demain, ça t'irait ? 
Bart : Oh non, pas vraiment. 
Loubard 2 : Dommage ! 
[Ils font rouler la poubelle dans laquelle il y a Bart sur la route] 
Bart : Ah ! Ah non ! 

SEQ 8 - EXT/JOUR Maison des Simpson 
[Il s'arrête devant la maison] 
Bart : C'est le genre de mec qui est pas facile à aimer. 

SEQ 9 - INT/JOUR Maison des Simpson - Salon-TV 
Bart : Bonsoir m'man, bonsoir p'pa. 
Homer : [voyant Bart] T'as eu une dure journée à l'école ? 
Marge : Bart, qu'est-ce qui t'est arrivé ? 
Bart : Oh ben disons que j'ai été obligé de payé le prix fort pour avoir aidé ma frangine. 
Homer : Ça veut dire qu'il y a eu une petite bagarre ? Hé hé ! J'espère que t'as gagné. 

SEQ 10 - INT/JOUR Maison des Simpson - Salle de bain 
[Bart monte dans la salle de bains. Il se met dans la baignoire] 
Bart : Tu vas me manquer, mon grand. Oh ! 
[Homer entre dans la salle de bain] 
Homer : Bart. Je sais pas pourquoi mais ta mère s'est mise en tête que tu étais... préoccupé par quelque chose. 
Bart : [en larmes] P'pa... aide-moi. Tu veux ? 
Homer : Oh reprends-toi Bart. Tu veux pas que ta mère te voit en train de pleurer. 
Bart : Oh p'pa. 
Homer : Voyons ça. Laisse-moi d'abord sécher ces grosses larmes. 
[Il allume le sèche-cheveux pour sécher les larmes de Bart dont la peau se détends.] 
Homer : Alors explique-moi ton problème, mon garçon. 
Bart : Je me suis cogné avec un... un loubard. 
Marge : [effrayée] Un loubard ? 
Homer : Je t'en prie, Marge ! Je t'emmerde pas quand tu consoles Lisa ! 
Marge : Bart, j'espère que tu va aller directement chez le principal pour lui parler de ça. 
Bart : Je... ah oui c'est vrai, je pourrais. 
Homer : Quoi ? Et le code d'honneur de la cour de récré ? Je préférerais que Bart soit mort. 
Marge : Pour l'amour du Ciel, de quoi tu veux parler ? 
Homer : Du code d'honneur de la cour de récré, Marge. Des règles qui apprennent à un garçon à devenir un homme. Voyons voir... ne pas bavasser, se moquer toujours de ceux qui sont différents de toi, ne jamais jamais l'ouvrir avant d'être bien certain que tout le monde est d'accord avec toi et qu'est-ce qu'il y a d'autre ? 
Marge : Homer, c'est ridicule. Bart, au lieu de se battre, pourquoi ne pas essayer un peu de compréhension. 
Bart : Qu'est-ce que tu veux dire, m'man ? 
Homer : Ouais, explique-nous qu'on rigole un peu. 
Marge : Chut ! Dis-moi, ton copain loubard, c'est le genre costaud avec des gros muscles ? 
Bart : Ah ouais pour être musclé c'est Musclor, merci. 
Marge : Et je suppose qu'il ne réussit pas très bien dans ses études. 
Bart : Non il est pas mal taré. Il est dans la même classe de rattrapage que moi. 
Marge : Et c'est pour ça vois-tu qu'il en veut au monde entier. 
Homer : Oh Marge ! 
Marge : Alors demain au lieu de te chamailler avec ce garçon parle-lui plutôt. Tu sera surpris de voir jusqu'où on peut aller avec un peu de conversation. 
Homer : Nous vous remercions beaucoup, madame Marjorie Gandhi. Allez viens mon petit. 

SEQ 11 - INT/JOUR Maison des Simpson - Salle de jeux 
[Homer a dessiné sur le punching-ball] 
Homer : Bien alors voilà ton loubard de mes deux. Montre-nous ce que tu sais faire. 
[Bart donne des petits coups de poing] 
Homer : Non non non, pas comme ça, pas comme ça ! Tu fais... 
[Homer saute sur le punching-ball et le mord] 
Homer : T'as vu ça, Bart ? Tu t'y attendais pas, lui il s'y attendra pas non plus. 
Bart : Tu veux dire qu'il faut que je me batte à la dégueulasse, p'pa ? 
Homer : Malheureusement mon fils, nous les Simpson, nous devons parfois tordre le cou au règles pour pouvoir nous défendre. 
Bart : Amen. 
Homer : La prochaine fois quand ce loubard pensera que tu va le frapper, tu lui enverra dans les yeux une poignée de boue. Ensuite tu cogneras dessus quand il sera aveugle en train de tituber. 
Bart : Ouais ! 
Homer : Et n'hésite pas, y'a pas de mal à frapper comme un malade sur quelqu'un qui a le dos tourné. 
Bart : Je te suis. 
Homer : Et si t'en as la possibilité, file-lui un coup dans les bijoux de famille. Ce petit truc est la spécialité des Simpson depuis des générations. 
[Il lui montre l'exemple sur le punching ball] 
Bart : Ah merci, p'pa. 

SEQ 12 - EXT/JOUR Ecole élémentaire - Cour de recréation 
[Bart est de nouveau confronté à Nelson] 
Nelson : En garde ! 
[Bart suit les conseils d'Homer. Il lui jette de la boue et le cogne. Mais Nelson ne semble pas avoir mal. Homer lui apparaît en souvenir dans une bulle] 
Homer : Souviens-toi des bijoux de famille, fiston. 
[Bart essaie de frappe Nelson mais celui-ci le retient facilement. Homer apparait dans la bulle mais il ne sait plus quoi dire. Nelson massacre de nouveau Bart] 
Bart : Oh non les mecs, pas la poubelle, s'il vous plaît ! 
[Ils mettent Bart dans la poubelle] 
Homer : [Dans la bulle] D'oh ! 

SEQ 13 - EXT/JOUR Maison des Simpson 
[Bart sort de la poubelle] 
Lisa : Bart, tu peux pas continuer comme ça. 
Bart : Je sais. [Il recrache sa casquette] 
Lisa : Pourquoi tu vas pas voir grand-père ? 
Bart : Qu'est-ce qu'il pourra y faire ? 
Lisa : Il te donnera de bons conseils, c'est le Simpson le plus costaud encore en vie. 
Bart : Ah c'est lui ? 
Lisa : T'as oublié comment il s'est battu quand on l'a mis en maison de retraite ? 

SEQ 14 - INT/JOUR Maison de retraite 
Bart : [A l'accueil] Bonjour, je viens voir grand-père. 
[Tous les pensionnaires sortent de leurs chambres pour le voir] 
Femme : La moitié des gens ici s'appellent grand-père. 
Bart : Euh... bah, bon alors grand-père Simpson. 
[Tous les pensionnaires rentrent dans leur chambre, tristes] 
Femme : Deuxième étage, troisième chambre froide à gauche. 
Bart : Merci m'dame. 

SEQ 15 - INT/JOUR Maison de retraite - Chambre d'Abraham Simpson 
[Abraham écrit une lettre à la machine à écrire] 
Abraham : [En écrivant] Bien chers annonceurs. Je suis révolté par la façon dont les personnes âgées sont dépeintes à la télévision. Je tiens à vous dire que nous ne sommes pas de fringants vieillards obsédés par le sexe. Beaucoup d'entre-nous sont amers, ils ont le cœur lourd de ressentiments quand ils se souviennent du bon vieux temps où les distractions étaient gentillettes et inoffensives. Ce qui suit est une liste de mots que je ne veux plus jamais entendre à la télévision. Premièrement "soutien-gorge", deuxièmement "bander" et troisièmement "bijoux de famille". 
Bart : Bonjour grand-père. 
Abraham : Oh Bart, qu'est-ce qui t'amène ici ? 
Bart : Oh j'ai besoin de tes conseils grand-père. Tu sais à l'école il y a un enfoiré de loubard qui arrête pas de me taper dessus. 
Abraham : Bart, laisse-moi te dire quelque chose mon garçon. Si tu tiens pas debout pour te défendre, toute ta vie tu auras à faire à des loubards qui te mangerons la laine sur le dos. 
[Jasper entre dans la chambre] 
Jasper : Simpson, donne-moi ton journal. 
Abraham : Pourquoi je devrais te le donner ? 
Jasper : Je veux faire des mots fléchés. 
Abraham : Non il est à moi, c'est moi qui ferait les mots fléchés. 
Jasper : Je te dis de me donner ces mots fléchés. 
Abraham : Non ! 
Jasper : Donne-moi ça ! 
Abraham : Non ! 
Jasper : Donne-les moi ! 
Abraham : Non ! 
Jasper : Donne-moi ça ! 
Abraham : Non ! Rends-moi ça c'est à moi ! A moi ! 
[Ils tirent chacun de leur côté pour avoir le journal. Finalement, Jasper gagne] 
Abraham : Bah tu vois je pourrai pas t'aider. Mais je connais quelqu'un qui pourra. 

SEQ 16 - INT/JOUR Boutique militaire 
[Abraham conduit Bart dans la boutique militaire tenue par Herman] 
Bart : C'est là ? 
Abraham : Oui c'est ici. 
Herman : [derrière la porte] Vous avez le mot de passe ? 
Abraham : Laisse-moi entrer, andouille ! 
Herman : D'accord, c'est ça. 
Abraham : Alors Herman, est-ce que l'édition mensuelle en gros caractères du soldat de fortune est arrivée ? 
Herman : Non, non, pas encore. Par contre si ça vous intéresse, j'ai reçu un lot de caleçons nazis authentiques. 
Abraham : Non ! A vrai dire si je suis venu te voir, c'est pour que tu rencontres mon petit fils, Bart. 
Herman : Hello, jeune américain. 
Bart : Hello, m'sieur... [voyant qu'il lui manque un bras] Euh m'sieur Herman ? 
Herman : Ouais ? 
Bart : Est-ce que c'est pendant la guerre que vous avez perdu votre bras ? 
Herman : Mon bras ? Tu veux savoir ? Écoute ce que je vais te dire. La prochaine fois que la maîtresse dira "Ne sortez pas le bras hors du bus", tu le sortiras pas, tu entends ? 
Bart : Ouais monsieur, je m'en souviendrai. 
Abraham : Bart a des ennuis avec un jeune loubard appelé Nelson. J'ai pensé que tu pourrais lui filer un coup de main, lui suggérer une stratégie. 
Herman : Une stratégie... combien d'hommes tu as avec toi ? 
Bart : Aucun. 
Herman : Il t'en faut plus. Et tu devras les entraîner dur. Maintenant voyons ça. 
[Il sort une carte] 
Herman : Pour investir Springfield, la clef a toujours été Elm Street. Les grecs le savaient, les carthaginois le savaient, maintenant tu le sais. Avant tout tu as besoin d'une déclaration de guerre. [il attrape un feuille] De cette manière, tout ce que tu entreprendras sera bien et sera légal. Bien, je vais utiliser celle de la guerre franco-prussienne. Il n'y a qu'à changer le nom d'Otto Van Bus Mark pour celui de Bart Simpson. 
[Il écrit sur la feuille] 
Bart : [tout bas à Abraham] Grand-père, je pense que ce type est un peu fêlé. 
Abraham : A ouais ? Eh bien le général George Patton était un peu fêlé. Mais ce gars-là est complètement azimuté. Tu vois, on risque pas de louper notre coup. 

SEQ 17 - INT/JOUR École élémentaire - Classe de Mme Krapabelle 
[Lewis donne un mot à Milhouse] 
Lewis : Eh, fais passer. 
Milhouse : [il le lit] "Si vous craignez et si vous détestez Nelson, rendez-vous à la cabane de Bart à 3 heures. 

SEQ 18 - INT/JOUR Cabane de Bart : 
[Plus enfants sont réunis dans la cabane de Bart] 
Enfant : Bon alors m'sieur qu'est-ce qu'on fait ici ? 
Abraham : Se demander où peut être Bart. 
Herman : Ouais, il est largement passé trois heures, maintenant. 
[Bart entre dans la cabane amoché. Il recrache sa casquette] 
Bart : Très bien on sait tous pourquoi on est ici. 
Milhouse : Non pourquoi ? 
Bart : Pour se battre contre Nelson le loubard. Ce type n'arrête pas de nous embêter depuis des années. Et moi en tout cas j'en ai pleins les baskets. Je ne peux pas vous promettre la victoire, je ne peux pas vous promettre qu'on va se marrer... 
[Ils s'en vont tous] 
Bart : Ouaahh, oh très bien, d'accord. Je vous promets la victoire, je vous promets qu'on va se marrer, ouais. 
Enfants : Ouais ! 

SEQ 19 - EXT/JOUR Dans la rue 
[Bart a formé une armée. Ils chantent sur un air d'armée] 
Bart : J'ai eu un 2 en arithmétique. 
Armée : J'ai eu un 2 en arithmétique. 
Bart : Mais j'ai eu 20 en gymnastique. 
Armée : Mais j'ai eu 20 en gymnastique. 
[L'armée s'entraîne. Elle fait du houla-hop, de l'escalade] 
Bart : [il chante] On est des as vous êtes des nuls. 
Armée : [elle chante] On est des as vous êtes des nuls. 
Bart : [il chante] Après la classe on vous bouscule. 
Armée : [elle chante] Après la classe on vous bouscule. 
Bart : [il chante] Plus fort ! 
Armée : [elle chante] 1, 2. 
Bart : [il chante] Plus fort ! 
Armée : [elle chante] 3, 4. 
[Ils traversent une rivière en marchant sur le casque d'un soldat. Ils s'entraînent à utiliser des ballons d'eau comme munitions. Un soldat passe devant une barrière derrière laquelle il y a un chien féroce] 
Bart : Go ! 
[Le chien aboie. Un soldat est assis au sol] 
Bart : Alors, qu'est-ce qui se passe, soldat ? 
Soldat : J'ai les nerfs qui lâchent, sergent. C'est vrai, je peux plus supporter ces aboiement. 
Bart : Oh tes nerfs, hein ? [il lui met une claque] J'ai pas besoin d'un trouillard dans mon armée. 
[Bart se fait frapper par Abraham] 
Bart : Aïe ! 
Abraham : Désolé mon petit. Tu peux les faire sauter d'un avion, tu peux les faire dégringoler d'une falaise, tu peux les envoyer se faire tuer pour prendre d'assaut un misérable rochet, mais pour une raison qui m'échappe, tu ne peux pas les gifler. Tu vas t'excuser auprès de ce garçon. 
Bart : Décollé, mec. 
Soldat : Oh c'est cool. 
Bart : [il chante] La Krabappel se fait des idées. 
Armée : [elle chante] La Krabappel se fait des idées. 
Bart : [il chante] Elle se croit belle c'est une mocheté. 
Armée : [elle chante] Elle se croit belle c'est une mocheté. 
Bart : [il chante] Cadence ! 
Armée : [elle chante] 1, 2. 
Bart : [il chante] Je vous entends pas ! 
Armée : [elle chante] 3, 4. 
[Entraînement. Un sac représente Nelson] 
Bart : Très bien, voilà votre ennemi. Frappez-le maintenant. [Les soldats attaquent le sac] Allez-y, cognez ! Au suivant allez-y. Martinez, Steinberg, O'Hara, Chang, Olajuwan, Herman. 
Herman : [Enragé, il éventre le sac, Bart le regarde avec de grands yeux] Crève ! Crève ! 
Bart : [il chante] On est génial on est super. 
Armée : [elle chante] On est génial on est super. 
Bart : [il chante] Dès qu'on parle on fait des vers. 
Armée : [elle chante] Dès qu'on parle on fait des vers. 
Bart : [il chante] Je veux vous entendre gueuler. 
Armée : [elle chante] 1, 2. 
Bart : [il chante] Allons, plus fort, du nerf ! 
Armée : [elle chante] 3, 4. 
Bart : [il chante] Je veux vous entendre, plus fort ! 
Armée : [elle chante] 1, 2, 3, 4, 1, 2... 3, 4 ! 

SEQ 20 - INT/JOUR Cabane de Bart 
Milhouse : Nelson est à la salle de jeux vidéos d'Elm Street. 
Bart : Notre service de renseignements nous a appris que c'est là qu'il secoue des gamins pour avoir des sous. Ensuite il va boire un youp-cerise au supermarché. 
Herman : Et c'est là que nous frapperons. Quand il quittera le supermarché, nous commencerons le bombardement intensif. Nous avons les bombes à eau ? 
Bart : 200 bombes, monsieur. Ca ira quand même s'il y a écrit dessus "Joyeux anniversaire" ? 
Herman : J'aurais préféré qu'il y ait marqué "La mort venue du ciel" mais je crois qu'on a plus le temps. 
[Il utilise une maquette de Springfield pour expliquer sa stratégie] 
Herman : Bon alors, le gros de nos forces sera divisé en deux groupes. L'un des deux groupes se déploiera ici pour couper la retraite à l'ennemi. Le second devra se diriger dans cette direction de façon à fermer le piège. C'est le mouvement classique des tenailles, ça peut pas échouer devant un adversaire qui a 10 ans. [Abraham rit] 
Lewis : Il sort de la salle de jeux, général. 
Bart : En position de combat. 
Herman : Je me sens plein de vie. 
Abraham : Tu sais, je pensais que j'étais trop vieux, je pensais que ma vie était derrière moi. Et je pensais que j'entendrais plus jamais les hurlements de douleur, que je ne verrais plus la terreur dans les yeux des jeunes gens. Remercions le Ciel de tout coeur, les enfants. 

SEQ 21 - EXT/JOUR Dans la ville 
Loubard 1 : Eh, ils sont bons ces maxi-youp. Quel parfum t'as pris ? 
Loubard 2 : Bleu. 
Nelson : C'est bientôt fini les perruches ? Si vous la fermez pas tout de suite, vous serez obligés d'aspirer votre bouffe avec des pailles ! 
[Nelson voit Bart] 
Nelson : Ah, regardez qui est là. C'est le petit gnome Bart Simpson. 
Bart : Nelson, je vais être dans l'obligation de te donner une bonne leçon. 
Nelson : Ah oui toi ? Et avec quelle armée ? 
Bart : Celle-là ! 
[Toute une armée sort de sa cachette tenant dans leurs mains des ballons d'eau] 
Bart : Artilleurs... commencez le bombardement. Feu à outrance. 
[Les enfants bombardent Nelson avec les ballons plein d'eau. Il est mal en point. Il s'enfuit et passe devant la maison des Simpson] 

SEQ 22 - EXT/JOUR Maison des Simpson 
Homer : Bon ça suffit les enfants. Vous allez la fermer oui ? Est-ce que je me suis bien fait comprendre ? 
[Abraham tire un ballon sur Homer] 
Abraham : Hé hé hé ! Je l'ai eu ! 
Homer : Toi là-haut dans l'arbre. Le gamin avec les cheveux gris. Amène tes fesses ici tout de suite, t'entends ? 
[Abraham lui jette un autre ballon] 

SEQ 23 - EXT/JOUR Dans la ville 
[Les deux loubards de Nelson sont coincés] 
Loubards : Non ! 
Loubard 1 : Ne nous faîtes pas de mal. 
Loubard 2 : On se rend, on se rend. 
Loubard 1 : Nous on faisait seulement qu'obéir aux ordres. 
[Bart a réussi à attacher Nelson] 
Enfants : Ouais ! Bravo ! 
[Un enfant déguisé en marin embrasse Lisa sur la bouche. Une photo est prise] 
Lisa : Eh, enlève tes sales pattes, toi ! 

SEQ 24 - EXT/JOUR Maison des Simpson - Jardin 
Bart : Je suppose que maintenant t'as compris la leçon, alors je vais te détacher. 
Nelson : A la seconde même où je serais détaché, je te casserai la gueule. T'as pigé mec ? 
Bart : Bon, ben si tu le prends comme ça, je te détacherai pas. 
Nelson : Ah ah ! Du devras à un moment ou à un autre. 
Bart : [Il réfléchit un instant] Eh c'est qu'il a raison ! 
Herman : T'en fais pas. J'avais déjà prévu ce genre d'éventualité. 

SEQ 25 - INT/JOUR Maison des Simpson - Salon-TV 
Herman : [Il tient une feuille] Traité d'armistice. Article 5 : Nelson ne brandira plus les poings quand il sera en colère. Article 6 : Nelson reconnaîtra Bart le droit d'exister. Article 7 : Nelson quoi qu'il n'ait plus aucun pouvoir officiel restera une figure menaçante dans le quartier. 
Bart : Ca me semble bien. D'accord, je signe. 
Homer : [A Nelson] Et toi qu'est-ce que t'en dis, mon garçon ? 
Nelson : Bon d'accord, je signe. 
Marge : Vous avez fini de jouer à la guerre les enfants ? 
Bart : Ouais. 
Nelson : Ouais, madame Simpson. 
Marge : Bien alors je vous ai fait des cakes. 
Bart : Ouais, super ! 
Homer : Mmm... des bons cakes. 
[Ils se régalent tous de cakes] 

SEQ 26 - INT/NUIT Dans la bibliothèque 
[Bart conclut l'épisode] 
Bart : Mesdames et messieurs, mes chers amis. Contrairement à ce que vous venez de voir, la guerre n'est jamais ni glorieuse, ni amusante. Il n'y a pas de gagnants mais seulement des perdants. Il n'y a jamais de bonne guerre sauf la révolution américaine, la deuxième guerre mondiale et la trilogie de la guerre des étoiles. Si vous souhaitez en savoir plus sur la guerre, il y a des tas de livres là-dessus dans les bibliothèques avec des photos sanglantes très cools. Allez, bonne nuit tout le monde. Peace, les mec.

FIN

MAIN TITLES:
 
CHOIR / ANGELIC VOICES: The Simpsons!
 
Pan over Springfield Power Plant and the rest of Springfield.
 
The camera makes it way to the school, when suddenly it dissolves into the Simpsons household.
 
DISSOLVE TO:

Inside, HOMER opens an oven.
 
HOMER: Do I smell cupcakes?  Ooh, do I ever!
 
MARGE: Uh-uh, Homer.  Lisa's making these for her teacher.
 
HOMER: Ah.  Say no more.
 
He closes it and seconds later Bart opens it.
 
BART: Yum!  Don't mind if I do!
 
HOMER: Bart!
 
Homer drags him back into the kitchen.
 
BART: Oh, man!
 
LISA: Keep your greasy mitts outta there.
 
MARGE: These are for Lisa's class.
 
LISA: It's Mrs. Hoover's birthday.
 
BART: You know, there are names for people like you.
 
LISA: No, there aren't.
 
BART: Teacher's pet, apple polisher, butt kisser--
 
HOMER: Bart!  You're saying "butt kisser" like it's a bad thing.
 
BART: Huh?
 
Homer taps his jeans and Bart moves to sit on his lap.
 
HOMER: Well, you see, boy, it never hurts to grease the wheels a little.
 
LISA: I'm not greasing the wheels, Dad.  I like my teacher.
 
HOMER: Sure, Lis.  You see how it works, Bart?  A cupcake here, a good grade here.
 
LISA: Dad, I get good grades 'cause I'm smart and I pay attention and I study hard.
 
HOMER: Yeah right, Lisa.  It's the three roads to success, Bart: work, brains, and hmm--
 
He lifts up a cupcake.
 
LISA: Oh, brother.
 
There is a loud honking outside.
 
BART: Uh-oh, school bus!  Gotta go.
 
HOMER: Heh-heh-heh.
 
As he is about to shove the cupcake into his mouth, Lisa reaches over and grabs it from him.
 
HOMER: Doh!
 
CUT TO:
 
Bart and Lisa make their way onto the bus.  OTTO listens to music.
 
BART: Yo, Ottoman!
 
OTTO: Yo, Bartdude!
 
BART: Hey, can you believe it man?  My sister here made a whole pile of cupcakes to butter up her teacher, and she won't give anybody else even one measly little crumb.
 
OTTO: Huh, that's bad news, man.
 
LISA: Here, Otto.  I made an extra one for you.
 
OTTO: Oh, thanks, little lady.
 
LISA: You're welcome.
 
Bart and Lisa sit together in one seat.  The engine rumbles and everybody jumps around.
 
STUDENTS: Whoa!
 
BART: Better let me hold these, Lis.
 
He grabs for the box of cupcakes.
 
LISA: Forger it.

She snatches it back.
 
BART: You sniveling toad!  You little egg sucker!
 
LISA: Tell me more.
 
BART: Back-scratcher!  Foot-licker!  Honor student!
 
LISA: You'll never get one now, Mr. Name-caller.
 
BART: All, all right.  Look, I'm sorry.  I got upset.  In the heat of the moment, I said some things I didn't mean.
 
LISA: You weren't thinking, were you?
 
BART: No.
 
LISA: I'm not a sniveling toad, am I?
 
BART: Not really.
 
LISA: I'm not a little egg sucker, am I?
 
BART: Of course not.
 
LISA: Then what am I?
 
BART: A beautiful human being.
 
LISA: What do you like best about me?
 
BART: Well, I'd have to say your generous nature, your spirit of giving.
 
LISA: Well, open your mouth and close your eyes, and you will get a big surprise.
 
Bart does as instructed.  As he does, Lisa moves quickly from her seat.  She drops a cupcake and then grabs it from the floor.  She pushes it into Bart's mouth.
 
BART: Thanks, Lis.  You're the best.
 
DISSOLVE TO:
 
The front yard of school, where students talk.  Lisa talks with her friend JANEY.
 
LISA: Look, Janey, cupcakes.
 
As she hands over the box, a BULLY comes in and snatches it up.
 
BULLY: Ah, give me that!
 
LISA: Hey, give those back!
 
The bully takes a bite out of every cupcake and throws them away.  Bart runs over, his fist high in the air.
 
BART: Hey, what's the big idea?  That's my sister, man.
 
BULLY: So what?
 
BART: So give her back those cupcakes before I knock your block off.
 
LISA: Don't, Bart!  He's a friend of Nelson Muntz!
 
The bully drops the box of cupcakes and stomps on it.  Bart and the bully lock eyes.
 
BART: Ooh!
 
He leaps into the air and brings the bully down to the ground.  They fight before a hand reaches and takes Bart off.  The hand of NELSON MUNTZ.  Bart swings blindly in all directions.
 
BART: Ah-ah-ah-ah-ah!
 
Nelson throws Bart to the ground.
 
BART: Wha?
 
BULLY: Nelson, you're bleeding!
 
A small trickle of b lood comes out of Nelson's nose.
 
NELSON: Nah, happens all the time.  Somebody else's blood splatters on me.  Hey, wait a minute.  You're right!  You made me bleed my own blood!
 
The students gasp.
 
BART: It was an accident, man.  A terrible, ghastly mistake.  Ask anybody.

The wind blows.  Everyone is silent.
 
BART: Uh-oh.  A cold wind.
 
PRINCIPAL SKINNER suddenly arrives.
 
SKINNER: Hello kids, everything above the board here?  Good, play friendly, children.

The bell rings.
 
SKINNER: Uh-oh, there's your bell.  Come along, now, all of you.  No dawdling, now.
 
NELSON: I'll get you after school, man.
 
BART: But--
 
SKINNER: Oh, no, no, no.  He'll get you after school, son.  Now, hurry up.  It's time for class.
 
BART: But--
 
SKINNER: Scoot, young Simpson.  There's learning afoot.
 
Bart slowly walks into the school.
 
DISSOLVE TO:
 
A classroom.  Various students have their books open.  Bart sits thinking.
 
DISSOLVE TO:
 
Bart's dream.  Bart stands, his fists in front of him on the playground.
 
BART: Okay, Nelson, put up your dukes!
 
A big shadow looms over Bart.
 
BART: Aaa!

He runs away and goes through a school door.  Seconds later, the door is punched through by a big hand.
 
It falls and Nelson arrives.
 
BART: Yikes!
 
Bart runs to a crate of knives.  He picks them up by the handful and throws them into Nelson.
 
BART: Ah ah ah!
 
They all land in Nelson's chest.  He is unaffected.  He takes them all out.
 
NELSON: Ha ha ha!
 
Bart grabs a machine gun and fires off into Nelson's chest.  The bullets simply bounce off.
 
NELSON: Ha ha ha!
 
BART: Oh.
 
His gun out of ammo, Bart throws it at Nelson.  The giant Nelson grabs it and eats it.
 
Bart runs up a long staircase as Nelson's increasing face comes behind him.
 
Bart reaches the top of the staircase.  Dead end.
 
BART: Uh, oh, stop.
 
Nelson grabs him.
 
NELSON: Lunchtime!  Ha, ha, ha!  Lunchtime!
 
He shoves Bart down his throat.  Bart screams as he falls...

DISSOLVE TO:
 
Back to classroom.  MILHOUSE taps Bart on the shoulder.
 
MILHOUSE: Lunchtime, Bart.  It's lunchtime.
 
BART: I ain't gonna get out of the fourth grade alive.
 
DISSOLVE TO:

Milhouse and Bart walk along a school hallway.
 
MILHOUSE: You gotta tell Principal Skinner, Bart.
 
BART: I can't squeal.  It would violate the code of the schoolyard.
 
CUT TO:
 
Bart and Milhouse walk into the cafeteria.
 
LISA: Hey everybody, here comes my brother, Bart the bully-killer!
 
Everybody yells in cheer.
 
STUDENT: You're our hero, Bart.
 
BART: Look, everybody, I would just as soon not make a big deal out of this.  I'm not saying I'm not a hero.  I'm just saying that I fear for my safety.
 
The students mumble as Nelson and the bully make their way through a crowd.
 
STUDENT: Look, out.

Everybody runs away from Bart.  Bart is now face-to-face with Nelson.
 
BART: Nelson, it was all a mistake.  This is how it happened, man.  Listen up.  You may get a kick out of it.  My sister was making cupcakes this morning and---
 
NELSON: I'll see you at the flagpole at 3:15.
 
BULLY: And you better be prompt.
 
OTHER BULLY: He has four other beatings scheduled this afternoon.

DISSOLVE TO:
 
Back in the classroom.  Everybody works while Bart dreams away again.

DISSOLVE TO:

Bart's dream.  He lies in a open casket, dead.
 
Otto walks bye, weeping.
 
OTTO: Good-bye, little dude.  He looks so lifelife, man.
 
SKINNER: Yes.  The school nurse did a wonderful job reconstructing his little face after the fight.

Otto goes away as he listens to music.
 
SKINNER: Good-bye, son.  I guess you were right.  All that homework was a waste of your time.

Skinner leaves and Milhouse arrives.
 
MILHOUSE: Thanks, Bart.  We got the day off from school for this.
 
Milhouse leaves and Homer and the family arrive.
 
HOMER: Yeah, and I got the day off from work!
 
MARGE: Homer!
 
She taps him on the shoulder.
 
HOMER: Who wants a day off from work when I'm never gonna see my beloved son again?  Oh, Bart!  Oh, Bart!
 
MARGE: That's better, Homer.  Be brave.  Bye bye, Bart.  You were always my special little guy.
 
LISA: Bart, here's the cupcake you wanted.  I can't help but think if I had just given it to you in the first place, this whole horrible tragedy could have been avoided.  I know you can't eat it now so I'll just place it lovingly on your forehead.
 
Lisa cries as she walks away and Nelson comes.
 
NELSON: Hey, look.  They got food at this thing.

He grabs the cupcake.
 
NELSON: Here's one for the road, dude.
 
He punches Bart in the stomach.

DISSOLVE TO:

The bell ringing.  3:15.  Bart stands near a brick wall.  He runs across several playgrounds before he runs right into Nelson.
 
BART: Aah!
 
NELSON; Put em up!
 
Nelson punches Bart about ten times before he falls.
 
BART: Oh!  Boy, you sure taught me a lesson.  Whoo.  Thanks, guys.

The bullies drag him away.
 
BART: I guess now all that's left is a hearty handshake.  Right, guys?
 
They drag him to a garbage can.  Nelson opens it up.
 
NELSON: I'm gonna get you again tomorrow, Simpson.
 
They throw him into the can.
 
OTHER BULLY: Is 3:15 good for you?
 
BART: Uh, not really.
 
OTHER BULLY: Too bad.
 
The can is rolled down a winding street.
 
BART: Oh, no.  Oh man, that guy's tough to love.
 
FADE TO BLACK

FADE IN:
 
A shot of the Simpsons house.  The garbage can rolls up to it.  Bart crawls out, groaning.  He stands up and falls before crawling to the front door.
 
CUT TO:
 
The living room.  Marge knits and Homer reads a newspaper.
 
BART: Hi, Mom.  Hi, Dad.
 
HOMER: Tough day at school, boy?
 
MARGE: Bart, what happened to you?
 
BART: Let's just say I paid the inevitable price for helping out my sister.
 
HOMER: So you had a little scuffle, eh?  Heh-heh.  Hope you won.
 
Bart walks into the bathroom and looks into the mirror.
 
BART: I'm gonna miss you, big guy.
 
He climbs into the bathtub and groans.
 
HOMER: Bart, your mother has the fool idea that you're upset about something.
 
Homer pokes his head in.  Bart starts crying.
 
BART: Dad, I need help.  Please.  Oh.
 
HOMER: Now, come on, Bart.  We don't want your mother to see you crying.  Here, let me help you dry those tears.
 
He picks up a drier and turns it on.  Bart's face is blown back for several seconds.
 
HOMER: So what's the problem, son?
 
BART: I had a run-in with a bully.
 
MARGE: A bully?
 
Marge comes in.
 
HOMER: Come on, Marge!  I don't bug you when you're helping Lisa!
 
MARGE: Well, Bart, I hope you're going straight to the principal about this.
 
BART: I guess I could do that.
 
HOMER: What?  And violate the code of the schoolyard?  I'd rather Bart died.
 
MARGE: What on earth are you talking about, Homer?
 
HOMER: The code of the schoolyard, Marge.  The rules that teach a boy to be a man.  Let's see.  Don't tattle.  Always make fun of those different from you.  Never say anything unless you're sure everyone feels exactly the same way you do.  What else?
 
MARGE: Oh, Homer, that's ridiculous.  Bart, instead of fighting, why don't you try a little understanding?
 
BART: What do you mean, Mom?
 
HOMER: Yeah, right, this oughta be good for a laugh.
 
MARGE: Shh!  This bully friend of yours, is he a little on the chunky side?
 
BART: Yeah, he's pretty chunkified, all right.
 
MARGE: Mm-hmm.  And I'll bet he doesn't do well in his studies, either.
 
BART: No, he's pretty dumb.  He's in all the same special classes as I am.
 
MARGE: That's why he lashes out at the world.
 
HOMER: Oh, Marge.
 
MARGE: So tomorrow, instead of bickering with this boy, talk to him.  You'll be surprised how far a little understanding will go.
 
HOMER: Well, thank you very much, Mrs. Maharishi Gandhi.  Let's go, boy.
 
Marge growls.

CUT TO:


The living room, where Homer has put up a boxing bag and drawn a face on it.
 
HOMER: Now here's this bully of yours.  Show me your stuff.
 
Bart weakly punches the bg several times.
 
HOMER: No, no.  Not like that.  Like this!
 
He jumps onto the bag, holding onto it and ripping away with his teeth.
 
HOMER: See that, boy?  You didn't expect that, did you?  And neither will he.
 
BART:  You mean I should fight dirty, Dad?
 
HOMER: Unfortunately, son, we Simpsons sometimes have to bend the rules a little in order to hold our own.
 
BART: Amen.
 
HOMER: So the next time this bully thinks you're gonna throw a punch, you throw a glob of mud in his eyes!  And then you sock him when he's staggering around blinded.
 
BART: Yeah.
 
HOMER: And there's nothing wrong with hitting someone when his back is turned.
 
BART: Gotcha.
 
HOMER: And if you get the chance, get him right in the family jewels.  That little doozy's been a Simpson trademark for generations.
 
He punches the lower area of the bag.
 
BART: Thanks, Pop.
 
Homer looks down proudly at his son.

DISSOLVE TO:
 
Around the school building.  Bart runs around when he suddenly skids to a stop.
 
BART: Whoa!
 
NELSON: Put 'em up!
 
Bart picks up a glob of mud and throws it into Nelson's face.
 
BART: Ha!  Ohh.
 
He punches Nelson.  Nelson slowly wipes the mud from his face.
 
Homer appears near Bart's ear (Bart is remembering the conversation).
 
HOMER: Remember the family jewels, son.
 
Bart tries to punch Nelson but Nelson holds him back.  Homer appears again.
 
HOMER: (not knowing what to do) Hmm?
 
Bart is punched several times.  Homer groans with each hit.
 
BART (Off Screen): Oh, no boys, not the can.  Please.

There is a crashing sound.
 
HOMER: Doh!
 
DISSOLVE TO:

The front of the house.  Lisa eats an ice cream cone.  Bart rolls up to her in the can.
 
LISA: Bart, you can't go on like this.
 
BART: I know.

He coughs out his baseball hat.
 
LISA: Why don't you go see Grandpa?
 
BART: What can he do?
 
LISA: He'll give you good advice.  He's the toughest Simpson alive.
 
BART: He is?
 
LISA: Yeah, remember the fight he put up when we put him in the home?
 
DISSOLVE TO:

The Springfield Retirement Home.  Outside, several people sit in rocking chairs.

CUT TO:

The main desk.  Bart looks up at a lady.
 
BART: I'm here to see Grandpa.

Dozens of heads look out from doors.
 
LADY: Half the people here are named Grandpa.
 
BART: Well, Grandpa Simpson then.
 
Everybody growls and closes their door.
 
LADY: Second floor, third dank room on the left.
 
BART: Thanks, lady.
 
He makes his way up some steps.
 
CUT TO:
 
ABE SIMPSON, Homer's dad, who types busily on a typewriter.
 
ABE: Dear Advertisers, I am disgusted with the way old people are depicted on television.  We are not all vibrant, fun-loving sex maniacs.  Many of us are bitter, resentful individuals who remember the good old days when entertainment was bland and inoffensive.  The following is a list of words I never want to hear on television again.  Number one: bra.  Number two: horny.  Number three: family jewels.
 
Bart opens the door and walks in.
 
BART: Hi, Grandpa!
 
ABE: Ahh, Bart, what brings you here?
 
BART: I need some advice, Grandpa.  See, there's this bully at school who keeps beating me up.
 
ABE: Well, let me tell you something, boy.  If you don't stand up for yourself, bullies are gonna be picking on you for the rest of your life.
 
An OLD MAN walks in.
 
OLD MAN: Simpson, give me the newspaper.
 
ABE: Why should I?
 
OLD MAN: I wanna do the crossward puzzle.
 
ABE: No, I want to do the crossward puzzle.
 
OLD MAN: I said give me that puzzle.
 
ABE: No.
 
OLD MAN: Give me.
 
ABE: No.
 
OLD MAN: Give me.
 
ABE: No.
 
They struggle before the old man finally takes it away.
 
ABE: well, I guess I can't help you, but I know someone who can.
 
DISSOLVE TO:

Outside Herman's Military Techniques.  Outside the shop, in windows, are various weapons.
 
BART: Here?
 
ABE: Yep, this is it.
 
HERMAN opens the door when they knock.
 
HERMAN: What's the password?
 
ABE: Let me in, you idiot.
 
HERMAN: Yeah, right you are.
 
They walk in.  The shop is decorated in weapons.  Bart looks around interested.
 
ABE: So, Herman, has the large-type edition of this month's Soldier of Fortune come in yet?
 
HERMAN: No, not yet.  Can I interest you in some authentic Nazi underpants?
 
ABE: No.  Actually we came over because I want you to meet my grandson, Bart.
 
HERMAN: Ah, hello, young American.
 
BART: Hello, sir.  Uh, Mr. Herman?
 
HERMAN: Yeah?
 
BART: Did you lose your arm in the war?
 
He points.
 
HERMAN: My arm?  Well, let me put it this way.  Next time your teacher tells you to keep your arm inside the bus window, you do it.
 
BART: Yes, sir, I will.
 
ABE: Bart's got a problem with a local young bully named Nelson.  I thought you could help him with some kind of strategy.
 
HERMAN: Strategy.  Hmm.  How many men do you have?
 
BART: None.
 
HERMAN: You'll need more.  And you'll need to train them hard.  Now, let's see.  Ah, okay.
 
He reaches below his desk and brings out a poster.  He rolls it out.
 
HERMAN: The key to Springfield has always been Elm Street.
 
He plants a knife on a spot on the paper.
 
HERMAN: The Greeks knew it.  The Carthaginians knew it.  Now you know it.  First, you'll need a declaration of war.  That way, everything you do will be nice and legal.  Okay, I can use this one from the Franco-Prussian war.  I'll just change "Otto von Bismarck" to read "Bart Simpson."
 
He begins writing as Bart whispers to Abe.
 
BART: Psst.  Grandpa, I think this guy's a little nuts.
 
ABE: Oh yeah?  Well, General George S. Patton was a little nuts.  And this guy is completely out of his mind.  We can't fail!
 
He taps Bart on the shoulder as the Patton theme mysteriously plays in the background.

FADE TO BLACK

FADE IN:
 
A shot of the school, with the Patton theme still playing.  The flag blows slowly in the wind.

CUT TO:
 
Inside the classroom, a CLASSMATE passes a note along to MILHOUSE.
 
CLASSMATE: Psst!  Pass it on!
 
Milhouse looks at the note.  It says:
 
If you hate and fear Nelson, meet at Bart's treehouse 1500 HRS (3 PM)


 
DISSOLVE TO:


Inside the filled treehouse.  Students talk amongst themselves while Herman and Abe stand in front of them.
 
BOY: So, Mister, what are we doin' here anyway?
 
ABE: I wonder where Bart is.
 
HERMAN: Yeah.  It's way past 1500 hours.
 
Bart suddenly walks, fresh bruises on his face.  He coughs out his baseball hat, hangs it up, and stands up on a podium.
 
BART: OK, we all know why we're here, right?
 
MILHOUSE: No, why?


BART: To fight Nelson the bully.  That guy has been tormenting all of us for years and I for one am sick of it.  I can't promise you victory.  I can't promise you good times.  But the one thing I do know---

Everybody begins to file out of the treehouse.
 
BART: Whoa!  Whoa!  All right!  Okay!  I promise you victory!  I promise you good times!
 
The students all come back in and cheer on Bart.
 
DISSOLVE TO:


A field of grass where Bart and the students, all dressed with an Army hat, march.  Bart sings.
 
BART: I got a "B" in arithmetic.
 
STUDENTS: I got a "B" in arithmetic.
 
BART: Would've got an "A" but I was sick.
 
STUDENTS: Would've got an "A" but I was sick.
 
CUT TO:

A playground, where the students train by hanging/climbing across a set of rings.  Milhouse falls and is pushed down several seconds afterward.

CUT TO:


Another place in the playground, where Bart's soldiers climb up some sort of structure.

CUT TO:

The students run an obstacle course around some garbage cans.  A student falls in and his can is knocked over.

CUT TO:


A road, where Bart and his troop return back to their march.
 
BART: We are rubber, you are glue...
 
STUDENTS: We are rubber, you are glue...
 
BART: It bounces off of us and sticks to you.
 
STUDENTS: It bounces off of us and sticks to you.
 
BART: Sound off!
 
STUDENTS: One, two!
 
BART: Sound off!
 
STUDENTS: Three, four!
 
CUT TO:
 
A small pond, which Bart's team jumps over by skillfully landing on a rock and then leaping to the other side.
 
Suddenly, it stands up and we realize it's not a rock but instead one of the soldier's helmets.

CUT TO:


The students go back to marching, but this time there is anger and revenge in their eyes.  They stomp through mud as their reflection is cast off in Bart's sunglasses.
 
CUT TO:


Back to the playground, where everyone climbs the structure.
 
CUT TO:
 
A group gathering, where Bart describes a water balloon drawn on a poster board.  No dialogue is heard.  It suddenly pops.
 
CUT TO:
 
The students stand near a fence.  Bart pushes a student forward.
 
BART: Go!
 
The student runs past a large, scary dog that growls at him.
 
BART: Go!
 
Other people quickly run past.
 
CUT TO:
 
The sidewalk, where Bart counsels one of his TROOPS.
 
BART: What's the matter with you, soldier?
 
TROOP: It's my nerves, sir.  I just can't stand the barking anymore.
 
BART: Your nerves?  I won't have cowards in my army.
 
He slaps the boy.  Bart is suddenly slapped on the cheek as well.
 
BART: Ow.

The hand belongs to Abe Simpson.
 
ABE: Sorry, Bart.  You can push them out of a plane, you can march them off a cliff, you can send 'em off to die on some godforsaken rock, but for some reason you can't slap 'em.  Now apologize to that boy right now.
 
BART: Sorry, man.
 
TROOP: It's cool.
 
CUT TO:
 
Back to marching.  Standard procedure.
 
BART: In English class I did the best...
 
STUDENTS: In English class I did the best...
 
BART: Because I cheated on the test.
 
STUDENTS: Because I cheated on the test.
 
BART: Sound off.
 
STUDENTS: One, two!
 
BART: I can't hear you!
 
STUDENTS: Three, four!
 
CUT TO:


A backyard, where Bart has tied a small pillow filled with flour to a rope.  The students rush at it with various weapons, such as a toilet plunger and a pancake flipper.
 
BART: All right, there's your enemy.  Now hit him!  Hit him!  Let's go, next group.  Martinez!  Steinberg!  O'Hara!  Chang!  Olajuwon!  Herman!
 
Herman suddenly rushes to the bag, stabbing it with a musket.  It rips and the flour quickly pours out. 
 
HERMAN: Die, die!
 
CUT TO:
 
Yet another march.
 
BART: We are happy, we are merry.
 
STUDENTS: We are happy, we are merry.
 
BART: We got a rhyming dictionary.
 
STUDENTS: We got a rhyming dictionary.
 
BART: Sound off!
 
STUDENTS: One, two!
 
BART: One more time!
 
STUDENTS: Three, four!
 
By this time, it has grown noticeably dark.
 
BART: Bring it on home now!
 
STUDENTS + BART: One, two, three, four.  One, two...three, four!

CUT TO:

The treehouse.  Herman, Abe, Lisa, and Bart surround a model of Springfield built on a table.  Around the treehouse, posters of streets and maps have been hung up.
 
Milhouse climbs in.
 
MILHOUSE: Nelson's at the Elm Street Video Arcade.
 
BART: Intelligence indicates he shakes down kids for quarters at the arcade.
 
Bart slides a salt-shaker (the model for Nelson) across the map.
 
BART: THen he heads to Quick-E-Mart for a cherry Squishy.
 
HERMAN: Then that's where we'll hit him.  When he leaves the Quick-E-Mart, we start the saturation bombing.  We got the water balloons?
 
BART: Two hundred rounds, sir.

Behind Bart is a BIG load of ballons.  Bart raises a certain balloon.
 
BART: Is it okay if they say "Happy Birthday" on the side?
 
HERMAN: Doo...Well, I'd rather they say "Death From Above" but I guess we're stuck.  Okay, our main force will be split into two groups.
 
Herman moves figures around.
 
HERMAN: One will circle around this way to cut off the enemy's retreat.  The other will drive in this way, closing the trap.  It's a classic pincers movement.  It can't fail against a ten year old.
 
ABE: Heh-heh-heh.
 
A student pops up.
 
STUDENT: Nelson's at the arcade, General.
 
BART: Battle stations!
 
HERMAN: I feel so alive!
 
ABE: You know, I thought I was too old.  I thought my time had passed.  I thought I'd never hear the screams of pain or see the look of terror in a young man's eyes.  Thank heaven for children.
 
DISSOLVE TO:

Bart hides behind a bush and watches Nelson and his goons turn a corner and make their way up a street.
 
OTHER BULLY: Hey, good Squishies.
 
BULLY: What flavor did you get?
 
OTHER BULLY: Blue.
 
NELSON: Hey, you two birds.  You're gonna be suckin' all your meals through straws if you don't shut your traps.
 
Bart marches out and stands firm.  He stares Nelson in the eye.
 
NELSON: Well, looky here.  Little Bart Simpson.
 
BART: Nelson, I'm afraid I'm gonna have to teach you a lesson.
 
NELSON: Ha.  Oh, yeah.  You and what army?
 
BART: This one.

Students pop up from behind windows, doors, and trees.  They are armed with water balloons.
 
BART: Artillery, commence saturation bombing!

Everybody lobs their balloons at the bullies.  They are all hit in the face and scream.  Balloons are shown passed from hand to hand.  The bullies quickly run away.  The students run after them throwing balloons.

The bullies come to a halt when they see a new group coming in front of them.
 
NELSON: Hey!

They run away in another direction and pass by the Simpson house.  Homer opens the door.
 
HOMER: All right, you kids!  Keep it down!  Am I making myself---
 
A balloon explodes on his head.  From the treehouse, Abe laughs while Herman looks through binoculars.
 
ABE: Heh-heh-heh.  Got him.
 
HOMER: You, up in the tree.  The tall gray-haired kid.  Get your butt down here right now.

Another balloon hits him.
 
HOMER: Doh!
 
He runs back into the house and closes the door.
 
CUT TO:
 
Nelson and the bullies are trapped, their backs to a fence with the army of students approaching.
 
BULLY: No!  Please!  Don't hurt us!
 
OTHER BULLY: Oh, we surrender!
 
BULLY: W-W-We were only followin' orders!

Everybody runs past them and smashes Nelson with the balloons.

DISSOLVE TO:
 
Nelson is tied up in a cart.  Milhouse leads it past a group of cheering students.
 
A random student kisses Lisa and suddenly, there is a photograph of them snapped.
 
Lisa slaps him.
 
LISA: Eww!  Knock it off!

The students cheer as we--
 
DISSOLVE TO:

In front of the Simpsons household.  Nelson is still in the same position.
 
BART: I guess you learned your lesson, so now I'll untie you.
 
NELSON: The second you untie me, I'm gonna beat you to death, man.
 
BART: Well, if that's gonna be your attitude, I'm not gonna untie you.
 
NELSON: Ha, you're gonna have to sometime.
 
BART: Uh-oh.  He's right.
 
Herman comes in.
 
HERMAN: Don't you worry, I was ready for this little eventuality.
 
DISSOLVE TO:
 
Homer, Lisa, and Maggie watch TV in the living room.  Nelson sits tied up on the couch near them.
 
Nearby on a table, Herman, Abe, and Bart look over a paper.
 
HERMAN: Armistice treaty, article four.  "Nelson is never again to raise his fists in anger."  Article five.  "Nelson recognizes Bart's right to exist."  Article six.  "Although Nelson shall have no official power, he shall remain a figurehead of menace in the neighborhood."
 
BART: Wow, sounds good to me.  Okay, I'll sign.
 
HOMER: What about you, boy?
 
NELSON: All right, I'll sign.
 
MARGE: Are boys through playing war?
 
BART: Yeah.
 
NELSON: Yes, Mrs. Simpson.
 
MARGE: Good!  Then here's some cupcakes.
 
BART: Oh, boy!
 
The entire family (plus Herman) all snatch one.
 
HOMER: Cupcakes!
 
They eat in good cheer...
 
DISSOLVE TO:
 
A library, with several shelves loaded with books.  Bart sits on a table, a pile of books around him as well.
 
He speaks to us.
 
BART: Ladies and gentlemen, boys and girls, contrary to what you've just seen, war is neither glamorous nor fun.  There are no winners, only losers.  There are no good wars, with the following exceptions: The American Revolution, World War II, and the Star Wars trilogy.  If you'd like to learn more about war, there's lots of books in your local library --- many of them with cool, gory pictures.  Well, good night, everybody.  Peace, man.

FADE OUT [Patton theme plays once again]

A random night shot of the Simpsons house as credits begin.
 
FADE OUT

THE END

Kikavu ?

Au total, 36 membres ont visionné cet épisode ! Ci-dessous les derniers à l'avoir vu...

CastleBeck 
12.10.2020 vers 23h

lecasy74 
20.09.2020 vers 17h

Syom02 
05.06.2020 vers 17h

wolfgirl88 
21.04.2020 vers 09h

Linstead77 
23.10.2019 vers 03h

elementary 
08.04.2019 vers 11h

Derniers commentaires

Avant de poster un commentaire, clique ici pour t'identifier.

Sois le premier à poster un commentaire sur cet épisode !

Contributeurs

Merci aux 4 rédacteurs qui ont contribué à la rédaction de cette fiche épisode

Activité récente
Dernières audiences
Logo de la chaîne FOX

32.03 : Now Museum Now You don't (inédit)
Dimanche 11 octobre à 20:00
1.36m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne FOX

32.02 : I Carambus (inédit)
Dimanche 4 octobre à 20:00
1.51m / 0.5% (18-49)

Logo de la chaîne FOX

32.01 : Undercover Burns (inédit)
Dimanche 27 septembre à 20:00
4.44m / 1.7% (18-49)

Toutes les audiences

Actualités
[MàJ] - Alternative Awards 2020 : pensez à voter !

[MàJ] - Alternative Awards 2020 : pensez à voter !
Les Alternative Awards 2020 ont débuté depuis le début de la semaine. Les catégories se succèdent,...

De nouvelles voix pour les personnages non blancs!

De nouvelles voix pour les personnages non blancs!
À l'image de plusieurs autres séries animées, l'équipe de production de The Simpsons a décidé de...

Les Simpson rendent hommage à Hubert Gagnon

Les Simpson rendent hommage à Hubert Gagnon
Hubert Gagnon, qui a prêté sa voix à Homer Simpson pendant  27 saisons pour la version québécoise de...

Hubert Gagnon, la voix québécoise d'Homer, est décédé

Hubert Gagnon, la voix québécoise d'Homer, est décédé
Au Québec, Hubert Gagnon a prêté sa voix à Homer durant les 27 premières saisons de Les Simpson....

Riverdale ou les Simpson ?

Riverdale ou les Simpson ?
Vous n'aurez pas à choisir. Vous savez, les Simpson sont les Rois pour faire des crossovers et ils...

Newsletter

Les nouveautés des séries et de notre site une fois par mois dans ta boîte mail ?

Inscris-toi maintenant

Sondage
HypnoRooms

grims, Avant-hier à 16:56

Il y a aussi une nouvelle série de photos de la quinzaine !

Steed91, Hier à 07:23

Nouveau sondage sur le quartier Modern Family, votre activité préférée pour Halloween ? (en dehors de la mesure sanitaire, cela va de soi),

Steed91, Hier à 07:24

Venez nombreux Vous pouvez voter même si vous ne connaissez pas la série

bloom74, Hier à 11:04

Bonjour, j'aurai besoin de vos votes pour la bannière The Boys. D'avance merci

bloom74, Hier à 20:55

Coucou c'est encore moi cette fois je vous demande de voter pour le thème The Boys. Encore merci ^^'

Viens chatter !

Change tes préférences pour afficher la barre HypnoChat sur les pages du site